Second War,Guerre Moderne et Moyen-Orient

1939-2015
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Bataille des ardennes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moché Ben Elieser
Admin


Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: La Bataille des ardennes.   Ven 20 Mar 2009, 00:29

La Bataille des Ardennes est l'appellation donnée à l'ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées dans les Ardennes belges et le nord du Grand-Duché de Luxembourg pendant l'hiver 1944-1945. La bataille commence le 16 décembre 1944 par une attaque surprise allemande à laquelle on a donné le nom d'« Offensive von Rundstedt ». Ironie de l'histoire, le vieux Maréchal y était opposé : il estimait que l'objectif était trop ambitieux. Les Anglo-Américains l'appellent « Battle of the Bulge » (Bataille du Saillant) vu la forme de coin que la ligne de front avait prise lorsque la pénétration allemande fut arrêtée. La bataille des Ardennes se termine fin janvier 1945 après que les Allemands aient étés rejetés au-delà de leur ligne de départ; ce sera leur dernière offensive.

La division est la grande unité tactique de référence pour les opérations militaires de la Seconde Guerre mondiale.
La division d'infanterie US (Div Inf) a un effectif de 14 000 hommes et un charroi de 1 400 véhicules. Elle comprend principalement des fantassins armés de fusils, mitrailleuses et bazookas, une soixantaine de canons antichar et un appui d'artillerie propre d'une soixantaine d'obusiers.
La division airborne US (Div Abn) est une division d'infanterie légère de 10 000 hommes pouvant être aéroportée.
La division blindée US (Div Bl) a un effectif de 11 000 hommes. Elle comprend 195 chars moyens, 77 chars légers, de l'infanterie blindée et des unités d'appui. L'appellation américaine est « Armored Division » tandis que la Div Bl britannique s'appelle « Armoured Division ».
Les divisions alliées et allemandes ont des moyens plus ou moins équivalents en théorie. Dans la pratique, les unités allemandes étaient très généralement sous équipées et sous motorisées.
Les échelons au-dessus de la division :

Le Corps d'armée est une grande unité dont la composition n'est pas fixe. Il comprend un commandement, un certain nombre de divisions (2 à 7) et des unités d'appui et de logistique.
L'Armée comprend un nombre variable de corps d'armée. Les Allemands utilisent le terme Panzer Armee (Pz Armee) lorsque le nombre de divisions blindées (Pz Div) affectées est important.
Le Groupe d'armées comprend un certain nombre d'armées (2 à 5).
Sur le front occidental :

Les groupes d'armées alliés dépendent du S.H.A.E.F. (état-major du général Eisenhower) qui dispose également de moyens aériens.
Les groupes d'armées allemands sont sous les ordres du Feldmarschall von Rundstedt. Suite à la défaite de Normandie, il avait été remplacé par von Kluge, mais ce dernier, impliqué dans l'attentat contre Hitler, s'était suicidé. Von Rundstedt fut ainsi rétabli dans ses fonctions. Cet officier compétent n'a jamais été nazi. Son implication dans l'offensive des Ardennes fut réduite. Le commandement suprême allemand (OKW), dépendant de Hitler, traitait directement avec le commandant du Groupe d'armées B, le Feldmarschall Model, chargé de l'offensive.

Situation des Allemands début décembre 1944.

Pour les Allemands, les lignes de communication et la longueur des fronts se sont réduites ; ce qui permet de regrouper les forces et même de constituer quelques réserves. Les fronts d'Italie et de Russie sont stabilisés. La mobilisation de tous les hommes entre 16 et 60 ans permet de rétablir les effectifs. La défense de la patrie ressaisit le moral de ceux qui ne sont pas encore résignés. Dos au mur, les Allemands acceptent l'idée de combattre sans idée de recul.

La production de matériel militaire est satisfaisante. Une nouvelle 6e SS Panzer Armee a même pu être constituée. Toutefois, il faut agir rapidement car les bombardements stratégiques alliés deviennent inquiétants et les réserves en carburant s'amenuisent.

Quatre groupes d'armées sont déployés face aux Alliés :

de la Zélande jusqu'à Roermond : le Groupe d'armées H ;
de Roermond à l'est de Luxembourg : le Groupe d'armées B du feldmarschall Model ;
au sud : le Groupe d'armées G ;
à l'extrême sud : le Groupe d'armées Oberrhein (Rhin supérieur).
Avec les réserves, le total est de 74 divisions, soit un nombre équivalent à celui des Alliés.



Le plan allemand

Fin septembre 1944, Hitler charge un état-major restreint sous le contrôle du général Jodl de préparer une offensive en Ardennes. Cette opération reçoit le nom de « Wacht am Rhein » (Garde au Rhin). Des mesures draconiennes sont prises pour le maintien du secret. Les maréchaux von Rundstedt et Model sont informés le 24 octobre. Ce dernier est un fidèle du régime ; il commande le Groupe d'Armées B qui sera chargé de l'attaque et dont les unités auront du nord au sud les objectifs suivants :

La 15e Armée fixera l'ennemi en front.
La 6e SS Pz Armée (neuf divisions) sera chargée de l'effort principal. Nouvellement constituée, elle sera mise en place au dernier moment. Elle franchira la Meuse au sud-ouest de Liège, protègera elle-même son flanc nord, coupera les forces alliées du nord de leur ligne de communication et s'emparera d'Anvers.
La 5e Pz Armée (sept divisions) franchira la Meuse dans la zone de Namur et avancera jusqu'à Bruxelles pour protéger le flanc sud au-delà de la Meuse.
La 7e Armée (onze divisions) attaquera pour protéger le flanc sud à la hauteur d'Arlon jusqu'à la Meuse.
L'opération sera appuyée par :

Le parachutage de nuit au nord de Malmedy de l'unité du colonel von der Heydte chargée de bloquer les routes venant du nord (Opération Stösser).
L'infiltration en Ardennes de l'unité spéciale du colonel Skorzeny composée de militaires allemands en uniforme américain parlant l'anglais et chargée de créer la confusion dans les lignes américaines (Opération Greif)




Revenir en haut Aller en bas
gustite
Général de Brigade
Général de Brigade


Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: La Bataille des ardennes.   Mer 29 Avr 2009, 16:37

Merci pour ce post fort intéressant Franck,
Un régale à lire! Very Happy
Derniers soubresauts de l’armée Nazi ! Ou Hitler a continué à faire tuer ces soldats pour rien….et les n’autres par la même!
Comme quoi ce sinistre personnage n’avait aucune pitié même pour ces propres hommes ! Crying or Very sad
slts
Revenir en haut Aller en bas
 
La Bataille des ardennes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» 1914 - La Bataille des Ardennes .
» Jeux sur la bataille des Ardennes
» Nouveautés FOW !
» Devil's Charge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Second War,Guerre Moderne et Moyen-Orient :: Les théâtres d'opérations :: La guerre en Europe-
Sauter vers: