Second War,Guerre Moderne et Moyen-Orient

1939-2015
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Enfants a Ravensbruck.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoni Bar Ilan
Modérateur


Nombre de messages : 1823
Date d'inscription : 21/03/2009

MessageSujet: Les Enfants a Ravensbruck.   Ven 08 Jan 2010, 15:25

Le quotidien des enfants a Ravensbruck était presque identique que ceux des adultes,en effet l'appel interminable et les condition de vie dans le camp,ainsi divers témoignage dise ceci:

Passée cette première visite, les hurlements des SS., gueulent devant chaque wagon, en allemand évidemment, que tous les hommes de 18 à 55 ans descendent immédiatement sur le quai. Mon père, comme tous les hommes de sa tranche d’âge descend sur le quai. Mon père a, à l’époque, 43 ans, il descend sur le quai et se met, se regroupe avec les quelques dizaines d’autres, une petite centaine qui s’y trouvait déjà. Quelques minutes se passent, je reste donc dans le wagon, puisque j’avais 15 ans, je reste donc avec ma mère et mes soeurs. Quelques minutes se passent et on entend à nouveau les portes qui claquent, de wagon en wagon. Les SS. referment les portes et les recadenassent. Au moment où ils arrivent devant mon wagon, les yeux du SS. se portent sur moi , en tout cas, je ne savais pas que c’était sur moi mais d’après mon père qui m’avait fait signe de loin, ses yeux se portent sur moi, il commence à m’insulter en allemand de tous les noms que je ne comprenais d’ailleurs pas, voulant dire par là que j’étais en train de resquiller, que j’étais pas descendu, que je n’avais pas obéi à son ordre. Alors, et mon père de loin me fait signe “descend, c’est de toi qu’il parle, ne discute pas”. Donc, je descends, je, je ne me souviens pas si j’ai, si j’ai pu dire au revoir à ma mère, à mes soeurs, je crois que dans ces moments- là on ne dit rien, je suis donc descendu avec le menu bagage qui me restait encore dans les mains et je rejoins mon père sur le quai. A ce moment- là, les quelques uns que nous étions sur le quai, peut-être une petite centaine, nous regardons le train qui s’ébranle dans un nouveau vacarme de ferraille et puis Elle n’a pas pu se hausser à hauteur, elle était pas assez grande pour cela mais, j’ai vu d’autres visages et, et vraiment, je crois que c’était surtout le, un sentiment de crainte, d’inquiétude, d’ignorance. Je, je commençais d’être plongé dans un monde qui n’était pas le mien mais, qui n’avait rien de logique à mes yeux, qui n’avait rien de ressemblant avec ce qui avait été ma vie pendant les quinze années auparavant. Lorsque le train est parti, quelques minutes seulement, on nous a embarqué sur des camions, La vie concentrationnaire commençait pour moi.



Herman Idelovici,
Revenir en haut Aller en bas
gustite
Général de Brigade
Général de Brigade


Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Les Enfants a Ravensbruck.   Ven 08 Jan 2010, 19:03

Dur de s'imaginer un seul instants ce qu'a pu etre leur etat d'esprit............
Sad
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Enfants a Ravensbruck.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Nabz Coussin/doudou pour les grands enfants...
» TROISIEME EPREUVE : LES ENFANTS DU NABZ
» La 3DS dangereuse pour les enfants?....
» integrer la guilde · les enfants du feu·
» Allons enfants de la brasseriiiiiiiiiiiiie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Second War,Guerre Moderne et Moyen-Orient :: WW2: les forces du conflit :: Les camps de la mort-
Sauter vers: